Zarha était sortie de mauvaise humeur de l'école, à cause de la maîtresse qui n'avait rien trouvé de mieux à faire que de l'interroger devant toute la classe sur la seule chose qu'elle n'avait pas révisée dans ses leçons.

Alors qu'elle longeait la rue de la Lavandière, en passant devant une vieille maison abandonnée qui la faisait frissonner de peur chaque fois qu'elle la voyait, elle vit une pierre par terre, juste assez grande pour sa main. Elle la ramassa pour l'examiner et eut soudain l'idée saugrenue mais géniale pour elle de la lancer sur la maison.

Ce n'était pas la première fois qu'elle faisait une telle bêtise mais d'habitude, elle les faisait à la maison, bien cachée dans sa cabane, et c'était la chienne de la voisine qu'elle visait parce qu'elle était stupide et qu'elle aboyait toute la journée – la chienne, pas la voisine.

Après avoir vérifié que personne ne pouvait la voir, elle lança de toutes ses forces la pierre qui alla fracasser la vitre de ce qui était autrefois la cuisine.

Fière de sa réussite, Zarha dû toutefois fuir, effrayée par la harangue d'une voisine qui était sortie de chez elle à la seconde où elle lançait sa pierre et se mêlait d'affaires qui ne la regardaient.

Plus tard, Zarha pu raconter l'anecdote à une amie mais préféra ne rien dire de la peur que la vieille sorcière lui avait inspirée.